SE LEVER

  Ils se lèvent

   je me couche

Je me cache dans les draps

pour échapper, je crois, au trépas

   Ils se couchent

   je me lève

je m’élève

J’écris aux lisières de l’amour

je fonde le doux livre des jours

Advertisements

A propos leuwers

poète, créateur des "livres pauvres"
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s