A Yann

  Apparu à Marseille, il me conseille d’ouvrir un blog. Il me dit que c’est un moyen de communiquer avec ces lecteurs anonymes que Supervielle appelait « les amis inconnus ».

  Quelle aubaine pour moi qui n’ai jamais eu de vrais lecteurs susceptibles de me conseiller avant une publication.

 Aussi un merci grand à Yann, amoureux des livres et des mots, lecteur passionné de Thomas Bernhard et des plus grands.

  Et désormais je compte sur toi, Yann, pour me conseiller (et aussi me déconseiller)

Advertisements

A propos leuwers

poète, créateur des "livres pauvres"
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s