L’ENCHANTEUR DE MEXICO

DANIEL LEUWERS

L’ ENCHANTEUR DE MEXICO

  1. LONGUE DISTANCE

Bien sûr, l’avion c’est trop long

entre la France et le Mexique

Il faut rester des heures assis

et, quand on se lève,

ça dérange les hôtesses.

Si confinés l’on est

qu’il ne reste plus qu’à écrire

sur la petite tablette branlante

qui s’offre telle la planche

d’un salut tout provisoire

Patience: bientôt l’arrivée!

Il ne faut pas compter les heures

ni regarder sa montre

Il faut se réfréner -en allant vite

2.CALLES DE MEXICO

Oui, le poème, c’est cette petite musique

née du Mexique

où les rues regorgent de rythmes nostalgiques

ça court ça bouge ça rue

les rues font l’amour

c’est un bouge (Cuevas l’a dépeint)

ça court si vite

que ça brûle les portiques

et moi je je je je

je je je je je je

je je je je je je

comme la petite musique

extatique érotique

que suscite le Mexique

. 3. MUSEE FERME

Je cours de Coyoacan à Chapultepec

je suis un vrai Zatopek

(ça rime avec Aztèque!)

mais pourquoi le Musée Tamayo est-il donc fermé?

On y fait, semble-t-il, des travaux

Aussi je m’assieds à une table destinée aux déçus

Je regarde le Parc de Chapultepec sous un soleil qui me ronge le crâne

Je suis seul, très seul, et libre

Vais-je me sacrifier au soleil?

(j’étais en ce même lieu, il y a trente ans,

avec celle que je supposais être mon amour.

Tout s’est éteint

ouvert fermé

course illusoire

et pseudo-sacrifice)

4 .LES CHIENS DE MEXICO

Ils sont soucieux,

comme écrasés par l’altitude

Souvent, on les promène par deux

L’un aide l’autre

On ne les entend guère aboyer.

Ils marchent avec fierté.

Ils ont si peu à vivre.

5.AVENIDA ALVARO OBREGON

Wifredo Lam traverse l’avenue sur sa chaise roulante.

Je le suis.

Il fait tourner ses roues très vite

et me sourit.

Je reste coi.

J’arrache à un arbre une gouache

aux épis très piquants.

Je regarde Lam s’éloigner, serein

Plus loin, je croise René Char.

Il m’annonce que Lam est mort.

6. CALLE F.S

Dans cette célèbre rue pavée

bordée de fastueuses demeures

quelques personnes rentrent de l’ école

ou du travail

et vont se terrer dedans leurs murs

en jouant prestement de leurs clefs

en serrant âprement les verrous

On craint ici la révolution

qui chassera un jour du quartier

ces privilégiés incongrus

7. SIRENES DE MEXICO

Oui, dans les rues de Mexico,

les sirènes crient

Elles crient d’amour pour Mexico

comme la vie à la mort entée.

Et les sirènes sont toutes très nues

8. PASSANTES

Baudelaire, ici assis, ne sait à qui se vouer

Il regarde l’amour passer

Plus loin, Verlaine chantonne sous les pluies incessantes de l’été

(Que ne sont-ils venus à Mexico

en lieu et place de Butor et de Le Clézio!)

9. TIRE-BOUCHON

Il m’explique que le poème est un tire-bouchon

C’est l’enfer à l’envers

10. SPIRALE MEXICAINE

Certains s’envolent pour Chihuahua

(wa wa, les chiens!)

Moi, c’est pour Ciudad Juarez

J’ai hâte d’être très haut dans le ciel

au-delà même des nuages aveuglants

Et soudain c’est le bonheur

c’est beau c’est bon

« à la bonne heure! »

Tout resurgit,

l’enfance,

les affiches Dubonnet

(« du beau du bon Dubonnet!  »),

ma caisse à jouets

son tiroir-caisse

(elle le cache sous son lit)

Je suis bien

mais déjà le choc de la descente

(l’indécence, la naissance)

Je m’irrite

loin de ma bien-aimée

retrouvée

et la spirale presse aujourd’hui contre demain

Juarez- c’est la mort

et Mexico -le chant

11. PETITE AUTO

Ce matin, je croise Serge Pey

qui rentre de chez les Tarahumaras

Il roule en Chevrolet,

aussi à l’aise à Chapultepec qu’au Québec

Je l’invite dans ma petite auto

comme Rouveyre jadis Apollinaire

puis nous prenons en stop Rothenberg Jerome

très élégant

(avec des gants!).

Soudain il crie: « Hé! Hi! Hi!Oh! »

Les sirènes le répètent à l’envi

Tous trois, bien en vie,

nous nous prenons pour des Zorros

qui courent à la ville prendre du dos

Ola! Vite, au zoo

avec Luis Mariano!

septembre 2011

Advertisements

A propos leuwers

poète, créateur des "livres pauvres"
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s