POUR ALLER OU?

La beauté des femmes

me fait penser à la mort

qui s’en va

qui se cache

tant l’élan de la vie surprend

comme serpent

aux délices indécents

et les ceintures se délacent

et, grande près de la lampe,

elle vient, son sexe nu,

me chercher.

Pour aller où?

Advertisements

A propos leuwers

poète, créateur des "livres pauvres"
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s