Le Rêve d’une Merveilleuse

La merveilleuse que j’aime

vient de Riga

et passe par Nijni-Novgorog.

Bakou et Varsovie l’attendent.

Kharkov l’accueillera

(mais là-bas on prononce « Kharkiv »).

La voilà déjà qui oblique

vers Minsk

et son avion fait demi-tour

vers Birmingham !

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

BRODSKY

Ils disent que je lui ressemble

C’est un peu vrai

mais je n’ai pas sa foi qui le hausse

Je ne m’adonne qu’à l’amour profane

avec des filles de pasteur

que j’entraîne dans mes garçonnières

au parfum de vaseline

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Portrait Daniel Leuwers1

Portrait Daniel Leuwers1

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Coco Téxèdre – Daniel Leuwers : Sitôt le septuor

Publié dans Livre Pauvre | Laisser un commentaire

Wanda Mihuléac – Daniel Leuwers : Téléphone

Publié dans Livre Pauvre | Laisser un commentaire

Daniel Leuwers – Cédric Cordrie : Dehors dedans

Publié dans Livre Pauvre | Laisser un commentaire

A G

A G

Il y a ce qui survient et puis ce qui s’évade

Il y a la vie et, en écho, la mort

Il y a l’élan éloquent et le cloaque du sort

Il y a le pays où l’on va et la guerre qu’on abhorre

Il y a un chemin et le risque d’un rempart

Il y a aussi une spirale qui nous rassure et nous torture

Il y a l’éternel amour et l’adultère du mariage

Il y a le message insipide des puissants

et la voix comme cassée des inspirés

Il y a cette coquille et l’enfant qui y naît

Il y a ce bec effrayant qui avale en aimant

Il y a la suite sans fin des jours et des amours

Il y a les dents le mordant et le vent

-le vent qui bouscule notre charroi dément

et puis la peur d’être menotté emmuré

et puis l’espoir d’une fuite sur les bords d’un fleuve

où chantent les gitans

et l’inquiétude quant à l’amour toujours manquant

et la poussée que l’on repousse

et mon pouce sur ton ventre très doux

et le froid qui explose le cri du désarroi

Publié dans Poésie Peinture | Laisser un commentaire